13 à l’aise,

la marque décontractée

vente de vêtement marseille
      
    Mon Panier   Mon compte

L’univers de Fada le pêcheur

Vous l’aurez compris, Fada est un personnage pittoresque. Il a l'allure nonchalante, le pied flegme; la pêche et la sieste pour seul horizon. Depuis, plus vrai que nature, Fada évolue avec sa petite famille dans le charme ensoleillé du sud. Marseille et Cassis n'ont plus de secret pour lui.

  A travers chaque collection, Fada et sa famille nous racontent leurs histoires loufoques: Minot, sur les pas de papa, est poursuivi par un poisson tandis que sa soeur, Pitchoune, tente d'attraper des crabes à l'aide de son épuisette. Et bébé Fada part à la pêche de son poisson rouge en lançant sa tétine pour appât. Pendant ce temps, Fadette, la maman est occupée à siroter un cocktail de fruits au soleil.

Logo 13 a l'aise

Episode n°1 : une histoire de Fada

Presque 13 mois à sortir du nid douillet de sa maman. Très vite, il prit l'habitude de profiter de la douceur et des plaisirs de vivre du sud: farniente, sieste et balades dans les calanques.

 Mais à 13 ans, il dut prendre le même chemin que son père. Seulement, ce gringalet de Fada ne tint pas 13 minutes! "Je ne serai pas docker se dit-il"...

 Il alla alors voir sa mère la poissonière. Mais là encore, au bout de la 13 ème sardine vendue, il rendit son tablier.

 Non décidément, il lui fallait trouver sa propre voie! Il s'assit un instant face à la Bonne Mère et attendit un signe en guise de révélation. Il crut alors entendre une voix lui murmurer: "l'oisiveté n'est que pêché".

 Et Fada qui avait la perspicacité d'une huître venait de trouver sa vocation:
"Pêcher, Mais Oui! Je serai le meilleur pêcheur de tout Marseille" s'écria t il. Ravi de son idée, il commença d'abord...par roupiller!

Logo 13 a l'aise

Episode n°2 : quand Fada rencontre Fanette

Fada n’était pas un grand bavard. Plutôt carpe que pie.

 On s’étonnait dans toute la région des belles prises que ce grand dadais réussissait à avoir, lui qui n’avait pas inventé le fil de pêche. Son nom arriva un jour jusqu’aux oreilles chastes de la belle et jeune Fanette.

 Curieuse et un tantinet espiègle, Fanette voulait savoir qui était donc ce Fada dont tout Marseille vantait les prises..

 Elle le vit au loin, adossé contre un rocher, le chapeau sur les yeux. Il attendait le poisson comme l’ours attend la fin de l’hiver.

 Chaque jour, elle rendit visite à ce gringalet qui pêchait aussi bien qu’il dormait. Les poissons s’amassèrent dans son panier comme par miracle. «Fada, pêcheur à la ligne?» se moquait-elle en coin, « On devrait plutôt le baptiser pêcheur à la Lune, tiens!»

 Mais Fanette sentait son coeur chavirer pour celui qui ne faisait que roupiller. Un jour, Fanette réveilla Fada en lui chatouillant les orteils. Timide, il lui demanda si par hasard elle avait perdu son chemin.

 Amusée, elle répondit : Dis Fada, tu ne veux pas m’apprendre à pêcher comme toi? Ce sera notre pêché mignon... Fada ne sût que dire vu qu’il n’atteignait jamais le second degré. Fanette prit son silence pour un consentement et s’assit près de lui. Ainsi commença l’histoire un peu folle de Fada et Fanette.

 Et dans tout Marseille, on se demande encore aujourd’hui comment le pêcheur Fada avait fait pour séduire la belle Fanette.

Logo 13 a l'aise

Episode n°3 : Escapade sur la Côte d'Azur

Fada et Fanette étaient nés pour se rencontrer. Jamais ils ne se quittaient. Les mauvaises langues médisaient, pensant que ce joli brin de jeune fille allait se lasser de ce drôle de rêveur. Mais, pardi! Elles ne savaient pas, ces mauvaises langues, que leur union était scellée par un noeud marin.

Et même, la première année, douce Fanette avait donné naissance à un minot, prénommé Augustin. Un adorable poupon qui avait hérité de la beauté de sa mère et de l’art de vivre de son père: doucement le matin, pas trop vite l’après-midi.

 Pas plus haut qu’une épuisette, le biberon vissé au palais, petit Augustin accompagnait son papa à la pêche pour tenter de belles prises. Seulement, le minot, aussi léger qu’une sardine, perdait souvent l’équilibre face à des poissons polissons. Et plouf! il se retrouvait comme toujours tête première dans l’eau de mer. Cela faisait bien rire son père qui le rattrapait par la culotte.

Minot s’endormait facilement au son des cigales. Et entre deux siestes, ce Fada de papa apprenait à son fils à faire de la trottinette pour une escapade sur les routes de campagne. Scooter et trottinette roulaient à la vitesse de… l’escargot.

Par un beau jour d’été, Fanette eut envie de voir du paysage et proposa à Fada une petite virée familiale à bord de leur Deuch décapotable. Le pêcheur n’avait encore jamais quitté Marseille. Pour lui, se rendre à Cassis, c’était déjà l’infini. Cependant, il se souvenait qu’il avait de la famille sur la Côte d’Azur.

Gentil comme il était, il ne refusait rien à sa douce. Alors, il fit cette remarque qui nous rappelle à tous que Fada restera une version très originale:

«Mais Fanette, je ne suis pas sûr que l’on puisse arriver à monter la Côte d’Azur d’une seule traite, cela pourrait nous fatiguer, le Minot et moi… Il faudra que tu nous accordes des pauses pour dormir un peu, hein?… » Fanette rit aux éclats et prépara les valises.

Logo 13 a l'aise